The Lent 2015 Newsletter is here

Le Messager

Lent 2015

We are excited to announce that our Lent 2015 Newsletter has been sent to print! You will receive a print version within the next two weeks if you requested to be added to our database through pew cards or email. You will receive an email version if you requested so as well. If you wish to receive a print or email copy of our newsletter in the future, please, contact us.

Download the Lent 2015 Newsletter (right click and click "save link  as" to save a copy on your computer)

Salutations de l’église française
du Saint-Esprit !

La lettre du Recteur

Que devons-nous tirer de la saison du Carême ? Peut-être que dans vos esprits vous l’associez avec l’abandon de quelque chose que vous aimez, comme le chocolat ou l’alcool. Certains se servent du Carême pour commencer un régime, ou pour entamer une routine stricte d’activités physiques. D’autres donnent l’argent qu’ils auraient utilisé pour leurs loisirs à des associations caritatives, ou bien font du bénévolat pendant une heure ou deux à la soupe populaire ou une autre œuvre de bienfaisance. J’ai une amie qui tous les jours durant le Carême a contacté un ami ou un membre de sa famille à qui elle n’avait pas parlé depuis longtemps. Un autre ami a décidé qu’il consacrerait 10 minutes par jour pour réfléchir en silence, et il a tant aimé cela qu’il a continué tout au long de l’année. 

J’aime l’idée d’accomplir quelque chose de positif en cette saison au lieu d’abandonner une mauvaise habitude ou une autre qui nuit à notre santé physique ou morale. Ce n’est pas tant un sacrifice qu’un acte de prudence que l’on ferait bien de pratiquer quelle que soit la saison. Il est vrai par contre que si les gens doivent penser au Carême aujourd’hui, il est souvent associé dans leurs esprits à l’autodiscipline, la pénitence et l’acte de contrition. 

Le mercredi des cendres l’année dernière, j’ai imposé celles-ci sur ceux qui ne pouvaient pas assister à la Communion dans l’église dehors, devant la porte de l’église sur la 60ème rue. J’ai été surpris que quelques 100 personnes se soient arrêtées pour me demander d’imposer une croix de cendres sur leurs fronts — y compris des routiers qui attendaient que le feu passe au vert au coin de la 60ème et de Park Avenue. « Merci mon Père ! » disaient-ils, « je travaille toute la journée et c’est la seule chance que j’ai de commencer le Carême ! » Superstition ou non, la brève prière que nous avons dite ensemble était un moment important dans leur année spirituelle, et j’espère faire la même chose cette année. 

À l’origine, les chrétiens imaginaient la saison du Carême comme un temps où l’on se prépare à célébrer la joie de la résurrection. Bien que le repentir et la contrition aient eu un rôle dans leurs préparations, ceux-ci n’étaient que le début du procédé. Les thèmes des 6 dimanches du Carême nous donnent une image précise de son sujet. Les thèmes sont : le pardon, la tentation, la clémence, la protection, la force et l’amour. Ceux-ci ne sont pas de tristes thèmes censés nous faire nous sentir mal. Le Carême est supposé être un temps de consolation et de support mutuel, célébré dans le contexte d’une communauté chrétienne. Notre célébration de cette communauté sera particulièrement poignante pour nous le jour où nous ferons entrer les candidats dans la confrérie de l’Église Épiscopale durant la visite de notre Évêque, Andy Dietsche, le 22 mars. Le renouvellement du monde que nous voyons au printemps peut ainsi être accompagné par celui de notre foi, notre espoir, et notre amour durant la saison de Pâques.

Je vous souhaite un Carême rafraichissant, et une joyeuse Pâque.

Le Révérend Nigel Massey
Recteur de St. Esprit

Greetings From The French Church
du Saint-Esprit!

Letter from the Rector

What are we to make of the season of Lent? Perhaps it is associated in your mind with giving up something that you enjoy, such as chocolate or alcohol. Some people use the season of Lent to embark on a diet, or to begin a disciplined regime of exercise. Others give the money they would have spent on their pleasures to donate to charities, or they volunteer an hour or two a week to a soup kitchen or some other charitable organization. I have a friend who spent each day of Lent last year getting in touch with a friend or a member of her family with whom she had been out of touch for some time. Another friend decided that he would set aside ten minutes every day for quiet reflection, and liked doing it so much that he has continued the practice ever since.

I like the idea of doing something positive for the season, instead of giving up some bad habit or other which is undermining our physical or spiritual health. The latter would seem to be less of a sacrifice than an act of prudence which it would be a good idea to practice — whether it was Lent or not. It is true however, that if people think of Lent at all today, it is very often associated in their minds with self-discipline, penitence and contrition.

On Ash Wednesday of last year , I stood outside the doors of the church on East 60th Street to give ashes to those people who were unable to attend the communion service in the church. I was astonished that over one hundred people stopped to ask me to make the sign of an ash cross on their foreheads - including truck drivers who were waiting for the lights to change at the intersection of 60th Street with Park Avenue. "Thank you Father!" they often said, "I'm working all day today, and this is the only chance I have to begin Lent!" Superstition or not, the brief prayer we said together was an important moment in their spiritual year, and I hope to be doing the same thing this year.

In its origin, Christians devised the season of Lent as a time to prepare themselves to celebrate the joy of the resurrection. Though repentance and contrition played their part in their
preparations, they were only the beginning of the process. The themes of the six Sundays of Lent give us an accurate picture of what the season is about. The themes are these: pardon, temptation, mercy, protection, strength and love. These are not dismal themes intended to make us feel bad about ourselves. Lent is supposed to be a time of consolation and mutual support, celebrated in the context of a Christian community. Our celebration of that community will be particularly poignant for us on the day that we admit candidates into the fellowship of the Episcopal Church during the visitation of our Bishop, Andy Dietsche on March 22nd. The renewal of the world that we see in the springtime can thus be accompanied by the renewal of our faith, hope and love at Eastertide.

I wish you all a refreshing Lent, and a joyful Easter.

The Reverend Nigel Massey
Rector of St. Esprit

Posted in News.