Sermon – Noël II

Christmas II
January 2, 2022
Jeremiah 31:7-14 Ephesians 1:3-29 Matthew 2:13-23

Dreams are mentioned in the Bible more often than you might think. The kings of the ancient world appointed experts in the interpretation of dreams as members of their court, and the kings of Israel and Judah were no exception. Dreams play an important part in the stories of two men named Joseph in the Bible – Joseph the Patriarch in the first book of the Old Testament, and Joseph the husband of Mary in the first book of the New Testament. In the gospel of Matthew, dreams play a major role in the nativity stories. It seems as if every key moment in the conception, birth and early childhood of Jesus was accompanied by a dream. At the height of the pandemic, many people reported an increased intensity in the dream lives, and suddenly people appeared in our dreams with and without face masks! When I think about my own dreams, they sometimes reveal my worst fears, and sometimes reveal my deepest hopes and joys. I have a recurring dream of standing in front of a congregation desperately leafing through a Bible or prayer book trying to find my place. I sometimes dream of all sorts of wonderful people I have known; some of whom are now no longer alive.

Early church theologians had two important beliefs about sleep and dreams. They believed that sleep was given to us toiling humans to give us rest, but also to remind us of death. They also believed that sleep reminded us of our total dependence on God: God alone is the only being that never sleeps. But what is the reason for our dreams?

Today’s gospel contains Joseph’s two dreams, the first a terrifying dream that he should take Mary and Jesus into safety in Egypt. The second, a reassuring dream that the danger was past. Earlier in the same Gospel, Joseph dreams that God is about to be born into the world through his future wife. I suppose that this dream was as reassuring as it was terrifying. It certainly meant that Joseph was in the very difficult position of having to trust Mary. This is why Joseph’s dreams are so important. He dreamed of the salvation of the world, and the role he was to play in it. The salvation of the world depended on his ability to trust his dreams and to trust someone else. Perhaps that is true for us too. We have to trust that God is working through our family members, our friends, our colleagues or those whom we love who currently live far away from us. We are far more likely to worry about them than we are to trust that God is working through them, just as he has promised to work through us. Joseph reminds us of the vital importance of this ability to trust in God’s working through other people; even if that work appears as strange or unlikely as an unexpected pregnancy.

People often ask “Why is such trust necessary? Why doesn’t God just speak directly? Why does he have to choose to make his will known through the ambiguous world of dreams? Why doesn’t he send an angel, just like he seems to have done in days gone by?” I think that we ask this question because we are apt to forget that there is a vital link between discerning God’s voice and learning how to love others as God loves us. We tend to remember the spectacular appearance of the angel Gabriel to announce the news to Mary, and forget that the angel appeared to Joseph as well. In the Bible, the annunciation doesn’t just happen to Mary, it happens to Joseph as well. The annunciation took a different form: it came through a dream, and it required an enormous amount of trust. And this means that God does continue to appear to us, if we pay attention to our dreams and the dreams of those around us.

The greatest Christmas gift you can give this year is to believe in someone’s dreams. The greatest gift you can give is to have faith in someone else; and to believe in their dreams. Believe in the dreams of the person you love. Believe in the dreams of your children. Our church is full of people who are here because they followed their dreams. Our community is made up of those who have been supported by others who believed in those dreams, and continue to believe in them. Joseph shows us that it is a holy task to believe in the dream of your hero, your leader or your friend. Perhaps this is particularly important as we live through a time when we can’t be together in the same ways that we were before the pandemic.

I know that some people don’t sleep very well. I’m one of them sometimes. And the Christmas holidays are a prime time for poor sleep. There is too much worry. People tend to eat and drink too much. Find time to rest, and in that time, find time to dream. Rabelais once joked: “I never sleep comfortably except when I am at a sermon.” Well, if this is the only time you can dream, use it well! We sleep in order to dream. We share our dreams with those who are close to us so that they can believe in our dreams too. And God works through all of these relationships. At Christmastime, God works both through Mary and Joseph. He works through a young woman, and her husband believes her and trusts her. That miracle is still possible today. Believe in the dreams of the person you love. If you believe in dreams this Christmas, Jesus will be born again in us. Sleep well, and may your dreams become as true as the dreams of Joseph.

NJM

 

Le deuxième Dimanche après Noël                                                            le 2 décembre 2022

Les rêves sont mentionnés dans la Bible plus souvent que vous ne le pensez. Les rois du monde antique nommaient des experts en interprétation des rêves comme membres de leur cour, et les rois d’Israël et de Judée ne faisaient pas exception. Les rêves jouent un rôle important dans les histoires de deux hommes nommés Joseph dans la Bible – Joseph le patriarche dans le premier livre de l’Ancien Testament et Joseph le mari de Marie dans le premier livre du Nouveau Testament. Dans l’évangile de Matthieu, les rêves jouent un rôle majeur dans les histoires de la nativité. Il semble que chaque moment clé de la conception, de la naissance et de la petite enfance de Jésus ait été accompagné d’un rêve. Au moment le plus fort de la pandémie, de nombreuses personnes ont remarqué une intensité accrue dans la vie de leurs rêves, et tout à coup, les personnes qui sont apparues dans nos rêves portaient parfois des masques ! Quand je pense à mes propres rêves, ils révèlent parfois mes pires peurs, et parfois ils révèlent mes espérances et mes joies les plus profondes. J’ai un rêve récurrent où je me tiens devant une congrégation en train de feuilleter désespérément une Bible ou un livre de prières en essayant de trouver où j’en suis. Je rêve parfois de toutes sortes de personnes merveilleuses que j’ai connues ; dont certaines ne sont plus en vie.

Les premiers théologiens de l’Église avaient deux croyances importantes concernant le sommeil et les rêves. Ils croyaient que le sommeil nous était donné, à nous des êtres de labeur, pour nous donner du repos, mais aussi pour nous rappeler la mort. Ils croyaient aussi que le sommeil nous rappelait notre totale dépendance en Dieu : Dieu seul est l’être qui ne dort jamais. Mais pourquoi rêvons-nous ?

L’évangile d’aujourd’hui contient les deux rêves de Joseph, le premier est un rêve terrifiant lui disant qu’il devrait emmener Marie et Jésus en Égypte pour les protéger. Le second est un rêve qui le rassure en lui disant que le danger était passé. Plus tôt dans le même évangile, Joseph rêve que Dieu est sur le point de naître dans le monde par l’intermédiaire de sa future épouse. Je suppose que ce rêve était aussi rassurant que terrifiant. Cela signifiait certainement que Joseph était dans la position très difficile de devoir faire confiance à Marie. C’est pourquoi les rêves de Joseph sont si importants. Il rêvait du salut du monde et du rôle qu’il allait y jouer. Le salut du monde dépendait de sa capacité à faire confiance à ses rêves et à faire confiance à quelqu’un d’autre. C’est peut-être vrai pour nous aussi. Nous devons avoir confiance que Dieu œuvre à travers les membres de notre famille, nos amis, nos collègues ou ceux que nous aimons et qui vivent actuellement loin de nous. Nous sommes beaucoup plus susceptibles de nous inquiéter pour eux que de croire que Dieu œuvre à travers eux, tout comme il a promis d’œuvrer à travers nous. Joseph nous rappelle l’importance vitale de cette capacité à avoir confiance en l’œuvre de Dieu à travers les autres ; même si cette œuvre semble aussi étrange ou improbable qu’une grossesse inattendue.

Les gens demandent souvent « Pourquoi une telle confiance est-elle nécessaire ? Pourquoi Dieu ne parle-t-il pas directement ? Pourquoi doit-Il choisir de faire connaître sa volonté à travers le monde ambigu des rêves ? Pourquoi n’envoie-t-il pas un ange comme il semble l’avoir fait autrefois ? » Je pense que nous posons cette question parce que nous avons tendance à oublier qu’il existe un lien vital entre discerner la voix de Dieu et apprendre à aimer les autres comme Dieu nous aime. Nous avons tendance à nous souvenir de l’apparition spectaculaire de l’ange Gabriel pour annoncer la nouvelle à Marie, et à oublier que l’ange est également apparu à Joseph. Dans la Bible, l’annonce n’arrive pas seulement à Marie, elle arrive aussi à Joseph. L’annonce a pris une forme différente : elle est venue d’un rêve, et elle a demandé énormément de confiance. Et cela signifie que Dieu continue à nous apparaître si nous prêtons attention à nos rêves et aux rêves de ceux qui nous entourent.

Le plus beau cadeau de Noël que vous puissiez offrir cette année est de croire aux rêves de quelqu’un. Le plus beau cadeau que vous puissiez offrir est d’avoir foi en quelqu’un d’autre ; et de croire en leurs rêves. Croyez aux rêves de la personne que vous aimez. Croyez aux rêves de vos enfants. Notre église est pleine de gens qui sont ici parce qu’ils ont suivi leurs rêves. Notre communauté est composée de ceux qui ont été soutenus par d’autres qui ont cru en ces rêves et continuent d’y croire. Joseph nous montre que c’est une tâche sacrée de croire au rêve de votre héros, de votre dirigeant ou de votre ami. C’est peut-être particulièrement important alors que nous vivons une époque où nous ne pouvons pas être ensemble de la même manière qu’avant la pandémie.

Je sais que certaines personnes ne dorment pas très bien. Cela m’arrive parfois. Et les fêtes de fin d’année sont le moment parfait pour souffrir d’un mauvais sommeil. Il y a trop de soucis. Les gens ont tendance à trop manger et à boire. Trouvez le temps de vous reposer, et pendant ce temps, trouvez le temps de rêver. Rabelais a plaisanté un jour : « Je ne dors jamais bien à mon aise, sinon quand je suis au sermon. » Eh bien, si c’est le seul moment où vous pouvez rêver, utilisez-le bien ! Nous dormons pour rêver. Nous partageons nos rêves avec ceux qui nous sont proches afin qu’ils puissent aussi croire en nos rêves. Et Dieu œuvre à travers toutes ces relations. A Noël, Dieu agit à la fois à travers Marie et à travers Joseph. Il œuvre à travers une jeune femme, et son mari la croit et lui fait confiance. Ce miracle est encore possible aujourd’hui. Croyez aux rêves de la personne que vous aimez. Si vous croyez aux rêves ce Noël, Jésus naîtra de nouveau en nous. Dormez bien et que vos rêves deviennent aussi vrais que les rêves de Joseph.

NJM Ver. Fr. FS

Posted in sermons.